0
Scuole Estive Internazionali
0
0
Scuole / Schools 2010
Scuole / Schools 2009
Caramelle e sommergibili. Le politiche turistiche sono politiche territoriali
THE SOCIAL SELF. Summer School in Neuroscience and Philosophy of Mind
Scuole / Schools 2008
Scuole / Schools 2007
Scuole / Schools 2006
Scuole / Schools 2005
Scuole / Schools 2004
Scuole / Schools 2003
0
Bonbons et submersibles. Les politiques touristiques sont des politiques territoriales

4 > 13 Septembre 2009 Alghero

Università di Sassari | Facoltà di Architettura
Beykent University of Istanbul | Department of Architecture
Birmingham City University | School of Architecture
Istanbul Technical University | Department of Urban and Regional Planning
Université de Montpellier | École Nationale Supérieure d’Architecture
University of Belgrade | Department of Urbanism
University of Cincinnati | College of Design, Architecture, Art, and Planning
Universitat de Girona | Departament de Geografia, Història i Història de l’Art
Universidad Rovira i Virgili de Tarragona | Escola Universitària de Turisme i Oci
Universidade Técnica de Lisboa | Facultade de Arquitectura

Les politiques touristiques sont des politiques territoriales
L’industrie du tourisme est une “industrie lourde” en conséquence les effets sur les territoires investis par ce phénomène sont significatifs tant bien (développement économique direct, “ouverture”, économie induite) que mal (iniquité dans la répartition des profits, impacts sur l’environnement et la société, risques de monoculture).
En réalité, plus que de tourisme on devrait parler de tourismes, plutôt que de penser aux touristes comme un groupe séparé de résidents, nous devrions penser à des populations différentes qui vivent sur un territoire, travaillent ou étudient, achètent et s’amusent.
Produire des bonbons n’est pas comme produire des submersibles, produire des submersibles jaunes est différent que de produire des submersibles de guerre. En définitif pour obtenir des effets positifs par les tourismes on a besoin de politiques publiques et ces politiques sont tout d’abord des politiques territoriales. On a besoin de politiques territoriales, à long terme, résistantes, adaptables et soutenables. Des politiques adéquates avec les lieux, le temps et les contextes, comme en renonçant par exemple à l’ingénue désir d’attirer les touristes n’importe où, même avec un nouveau Guggenheim (le rêve de chaque Maire capable de lire un magazine), sans considérer l’ensemble de conjonctures qui ont déterminé son succès et qui d’ailleurs n’ont produit que des dettes et des contemporaines et postmodernes cathédrales dans le désert, mais sans jamais renoncer à revendiquer une division équitable des profits produits par le tourisme pareillement pour les zones contiguës. On a besoin de politiques territoriales parce qu’il y a des localités qui n’ont pas d’attractions touristiques significatives, mais qui peuvent constituer une importante arrière-scène des localités attractives pour accueillir des services, événements, espaces et infrastructures. On a besoin de politiques à long terme parce que les facteurs-clés du succès et de la stabilité du succès sont les processus de fidélisation et les politiques résistantes et que seule une économie diversifiée sait comment se protéger dans les périodes de crise et de transformation, et de politiques adaptables parce qu’il faut savoir comment attirer des populations différentes et rapidement mutables. On a besoin de politiques soutenables parce que les ressources qui rendent une région attrayante se consomment rapidement avec des effets dévastateurs. On a besoin alors de politiques pour toutes les populations et pour la totalité du territoire. Il s’agit d'un côté de construire les espaces et les conditions qui permettent, sous une vision partagée, l’auto-organisation des différentes populations (c’est-à-dire les populations qui structurent la société) pour rendre possibles les politiques presque comme s’ils étaient des embryons d’une nouvelle civitas, plus étendue et plus ouverte; et de l’autre côté inventer et expérimenter les formes et les modalités du projet physique, comme un moyen d’activer et rendre effectives les politiques (un projet pas résolutoire, flexible, soutenable, ouvert) pour créer des embryons de nouvelles urbs.
Notre École d’Été s’occupera alors de penser ces politiques territoriales faisant référence à la région de la Sardaigne du nord-ouest avec une attention particulière aux aspects architecturaux, urbanistiques, sociaux, culturels et économiques.

Les étudiants recevront pour leur participation 3 ECTS.

Langues de l’Ecole d’Eté: Anglais, Italien et Espagnol.

Enseignants
Giovanni Azzena, Mete Başar Baypınar, Ivan Blečić, Vinicio Bonometto, Margarida Castañer Vivas, Salvador Antón Clavé, Alessandra Casu, Arnaldo Cecchini, Fitnat Cimsit, Lidia Decandia, Rosa M. Fraguell, Joe Holyoak, Francesco Indovina, Aldo Lino, Giovanni Maciocco, Tom Muir, Giampaolo Nuvolati, Pedro Rodrigues, Maxime Rouaud, Francis P. Russell, Antonio P. Russo, Francisco Serdoura.

Inscriptions
Terme pour les inscriptions ( form online): 24 Juillet.
Paiement du cout d’inscription avant la date du 03 Août.

Coût
Inscription: 400 euros (250 euros pour les étudiants et doctorants; 200 euros pour les étudiants appartenant aux Universités organisatrices; 50 euro pour les étudiants PPA ou des Universités du Master européen Planification et Politique pour la Ville, l’Environnement et le Paysage).

Lieu
Alghero est une ville, riche en histoire dans un contexte environnemental de grande qualité: la ville historique avec ses tours et ses remparts, date de la période du royaume d’Aragon et se trouve sur la côte comprise entre les golfs d’Alghero et de Porto Conte. Alghero ou Alguer en catalan, est une île au sein d’une autre île, géographiquement mais aussi d’un point de vue linguistique, elle constitue cependant un lieu à la croisée de diverses cultures, catalane et sarde avant tout, mais aussi en provenance de Ferrare et d’Istrie dans le village proche de Fertilia.
Alghero est aujourd’hui relié, à travers son aéroport, à de nombreuses destinations européennes (Londres, Bruxelles, Paris-Beauvais, Liverpool, Barcelone-Gérone, Madrid, Hambourg-Lübeck, Francfort-Hahn, Brême, Dublin, Oslo, Stockholm) et italiennes (Bologne, Milan, Bergame, Pise, Turin, Venise et Rome). Durant l’été, de nombreuses autres connexions sont possibles.

Le siège de la Faculté se trouve dans le centre d’Alghero.

Bourses d'études
Deux bourses d'études sont proposées pour étudiants Extra-UE (Coût d'inscriptionenrolement + hébergement); quatre bourses pour le coût d'inscription sont proposées pour étudiants de l'UE.

Hébergement et restauration
Les tarifs négociés avec un hotel, situé dans le centre à proximité de l’école, sont les suivants: 50€ pour une chambre individuelle, 40€ (par personne) pour une double, 35€ (par personne) pour une triple et 30€ pour une quadruple (par personne). Différentes possibilités sont disponibles à des tarifs modérés pour les repas.

Les SEI de la Facoltà di Architettura di Alghero sont dirigées par Giovanni Maciocco & Arnaldo Cecchini.

L’équipe d’organisation du SEI09 Alghero est composé par: Cristian Cannaos, Arnaldo Cecchini, Mauro Cossu, Sabrina Scalas.

Information
Facoltà di Architettura
Dipartimento di Architettura, Design e Urbanistica
Palazzo del Pou Salit, Piazza Duomo 6
07041 Alghero (SS), Italia

M +39 339 6619131 +39 347 9494307
F +39 079 9720420
E summerschool.architettura@uniss.it

www.sei.architettura.uniss.it


File allegati

Poster_SEI2009_ITA_FRA ( Poster_SEI2009__Ita_Fra.pdf 470.38 KB )




| Versione per la stampa |
 
0
Mappa del sito / Site Map
0